Bienvenue sur le site des Franciscains de Nantes

Jean-Luc Picaut (150).jpgLes premiers fils de saint François sont arrivés dans la ville ducale en 1245...

Aujourd'hui, les Franciscains restent présents dans le diocèse, au cœur de la ville de Nantes, au "Couvent de Canclaux" :
une Fraternité ouverte, insérée dans une Église locale et signe de la présence des Frères dans la région Ouest.

La chapelle attenante invite à une pause de silence et de prière.
Les Franciscains de Nantes vous souhaitent la bienvenue sur leur site.

Frère Jean-Luc Picaut, Gardien

Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Frères
Hier et aujourd'hui
Famille Franciscaine
Visites

 2605672 visiteurs

 33 visiteurs en ligne

Nouvelles
Dernière publication de Bernard Forthomme - par jefsept le 23/01/2015 @ 11:46

pensee_franciscaine_forthomme.jpg Le frère Bernard Forthomme, vient de faire paraître : La pensée franciscaine. Un seuil de la modernité. Paris, Les Belles Lettres, 2014. (L'Ane d'or).

-

Le mouvement franciscain a su participer à l’émergence de l’esprit moderne, mais aussi donner des forces pour l’évaluer dans ses limites — l’esprit de surveillance — et ses audaces. Ce mouvement, initié par François d’Assise (1181-1226), est générateur d’un certain mode de gouvernance « mineure » et d’un style puissant de pensée, pas seulement d’un usage simple de la nature ou des biens médiateurs, et d’un art de la fraternité. Cette pensée plurielle — illustrée ici par une nouvelle chronologie intellectuelle ample et précise — s’est développée sur tous les continents selon diverses modalités que le présent ouvrage s’efforce de repenser, en mettant l’accent sur son attrait majeur (la plus importante pensée de la liberté avant Kant, suivant Hannah Arendt), et sur l’effroi qu’elle provoque — dès lors qu’elle met en relief la contingence de la logique de l’univers, du vivant, de l’homme comme existibles ; contingence de ses morales, politiques et sciences, mais encore de ses religions et perceptions de l’infini. La pensée franciscaine suggère que la meilleure force de la vie, c’est de pouvoir apprécier cette contingence comme une franche aventure — ni hasard, ni nécessité, ni artificiel dosage de l’un et de l’autre, mais ce qui nous touche librement dès l’aube de toute conversation voulue et novatrice avec le monde. (4e de couverture).

Si vous désirez de plus amples renseignements sur les diverses publications de Fr. Bernard Forthomme, ou sur ses interventions diverses, vous pouvez consulter son site.


Prières et Méditations
Renseignements
Services
 
Webmaster - Infos